uOttawa logo
Visez juste en français

Les anglicismes

Que savez-vous déjà?

Info Choisissez la bonne réponse.

  1. Mes résultats scolairesacadémiques  sont encourageants.
  2. Cette voiture est en mauvais étatmauvaise condition .
  3. Elle doit faire sûr s’assurer que la réponse est bonne.
  4. Nous devons remplircompléter ce formulaire.
  5. Elle a acheté un compact disque disque compact.
  6. Il faut mentionner cette information à tous les intéressésles concernés .
  7. Voici ma carte d’affaires carte professionnelle.
  8. Je ne suis pas à l’aise à l’idée de ...confortable avec cette idée .
  9. Tu ne le prends pas personnel te sens pas visé.
  10. Nous devons écrire faire notre examen la semaine prochaine.

Vous avez trouvé 0 bonnes réponses sur 0.

Introduction

Vivre en milieu bilingue (français et anglais) fait en sorte que vous avez beaucoup plus de probabilités d’utiliser des mots anglais, des traductions directes ou calques, des faux amis (mots semblables en français et en anglais, mais qui n’ont pas le même sens).

Le site Visez juste en français vous aidera à reconnaître ces mots pour pouvoir les éviter. Un petit pas important pour la conservation du français.

Exemples

Vous éviterez d’écrire ou de dire, par exemple, le mot académique dans ce contexte :

« Voulez-vous que je vous envoie votre dossier académique? »

Vous pourriez modifier cette phrase ainsi :

«  Voulez-vous que je vous envoie votre dossier scolaire? »

Attention!

Évitez également cette phrase : « Je vais écrire mon examen la semaine prochaine. »
Vous la modifierez pour : « Je vais faire ou passer mon examen la semaine prochaine. »

Évitez également cette phrase : « Il a failli son examen. »
Vous pourriez la modifier ainsi : « Il a échoué à son examen. »

Vox pop

Écoutez cette première étudiante donner son point de vue (général) sur l'utilisation des anglicismes. Cette deuxième étudiante définit le mot « anglicismes ».

Anglicismes

Transcription

Effectivement, le fait que le français et l’anglais se côtoient entraine des échanges dans les deux langues. Toutefois, comme l’anglais est la langue majoritaire, le français compte plus d’anglicismes que l’anglais ne compte de gallicismes. Les gallicismes sont les mots français que les anglophones utilisent.

De plus, l’étudiante nous fait remarquer que même les professeures et professeurs utilisent des anglicismes. Ce n’est pas qu’une question de scolarité. Il faut porter une attention particulière aux anglicismes quand on vit dans des régions où le français est en situation minoritaire.

M.-J. Bourget
M.-J. BourgetProf. de français

Définition du mot anglicisme

Transcription

Effectivement, un anglicisme est, entre autres, un mot qui vient de l’anglais. Comme le mentionne l'étudiante, un anglicisme, c’est aussi calquer les structures de phrases anglaises. Cela est beaucoup plus difficile à détecter et à corriger. Par exemple, de dire « J’ai cherché pour mes livres » est un calque de l’anglais. On devrait dire « J’ai cherché mes livres » sans la préposition « pour ».

M.-J. Bourget
M.-J. BourgetProf. de français

Pour aller plus loin...

Ouvrages et références utiles

Selon nous, les trois meilleurs ouvrages de référence traitant des anglicismes sont le Vocabulaide, le Multidictionnaire de la langue française ainsi que le Colpron. Voici une brève description de chacun :

Multidictionnaire de la langue francaise

Le Multidictionnaire de la langue française publiée aux éditions Québec Amérique et dont l’auteure est Marie-Éva de Villers est un dictionnaire très utile. En plus de répertorier les mots français, il indique pour certains mots très utilisés en français au Québec particulièrement, mais aussi ailleurs où on parle français au Canada, les formes fautives. Si on prend le mot retourner, on trouvera d’abord la définition de ce mot et à la fin, voici ce qui est indiqué à la page 1426 de la 5e édition :

FORME FAUTIVE
*retourner (un appel téléphonique). Calque de l’anglais « to return a call » au sens de rappeler.

Comme indiqué en page couverture, dans cet ouvrage, on retrouve :

  1. Orthographe
  2. Grammaire
  3. Difficultés
  4. Conjugaison
  5. Synonymes
  6. Anglicismes
  7. Typographie
  8. Québécismes
  9. Abréviations
  10. Correspondance

C’est un ouvrage de référence indispensable.

Page couverture du livre Vocabulaide

Quant au Vocabulaide, voici ce que l’auteur Pierre Cardinal et sa collaboratrice Marie-Paule Chartand mentionnent au sujet de ce manuel :
« Ouvrage essentiel pour ceux qui veulent soigner et enrichir leur français écrit, Le VocabulAIDE permet de trouver et de repérer les anglicismes et les emplois influencés par l'anglais dans le lexique quotidien. Ce guide de référence aide à acquérir un vocabulaire approfondi et de le rapprocher de l'usage général du français. Tous les mots et expressions sont présentés avec l'exemple d'une phrase authentique tirée des principaux journaux du pays, le mot anglais qui porte l'influence, des remarques et notes explicatives au sujet de l'emprunt et les équivalents en français général. »

Si l’on cherche toujours le mot retourner,  on trouvera trois citations où il est employé sous retourner un appel. On indique clairement qu’il est un calque de l’anglais to return a call. De plus, on donne 4 façons de le remplacer et on mentionne que Faire un retour d’appel est également calqué sur l’anglais To make a return call.

Colpron

Pour ce qui est du Colpron de la maison d’édition Beauchemin dont les auteures sont Constance Forest et Denise Boudreau, c’est un dictionnaire d’anglicismes qui se consulte vraiment comme un dictionnaire. Si on croit qu’un mot est un anglicisme, on le cherche dans cet ouvrage. Si c’est le cas, on le trouvera et on aura la forme à utiliser en français. Par exemple, si on cherche toujours le mot retourner, voici ce que l’on trouvera à la page 298 de la 4e édition :

Retourner

Exemples de formes et d’emplois fautifs Formes correctes
Je lui retourne son appel. Je lui rends son appel.
Je retourne ton appel. Je te rappelle.

 

Comme l’indique la maison d’éditions dans sa publicité, « Le Colpron s’adresse à toute personne désireuse d’améliorer son français écrit et parlé et demeure un outil de référence précieux et indispensable. [C’est un] ouvrage simple, aéré et de consultation facile. » Le seul commentaire négatif que nous pourrions faire pour ce dernier ouvrage, c’est que la dernière édition remonte à 1996. Conséquemment, d’autres anglicismes sont présents dans notre français parlé ou écrit et ne figurent pas dans cet ouvrage.